Auteur : Yves Wilmet

CE QU’EN PENSE LE NOISE…

Pierre VassiliuFace B – 1965 / 1981 (Born Bad Records) février 2018 Une compilation de morceaux de Pierre Vassiliu ? Sérieux ? Chez Born Bad ? Ah, si c’est chez Born Bad, c’est qu’il y a anguille sous roche et qu’il faut gratter un peu plus que ce que nous connaissons du chanteur Français.Pas grand-chose en fait. Naturellement l’architube « Qui c’est celui-là » (1974) qui est l’adaptation d’une chanson brésilienne, « Partido Alto » de Chico Buarque. Une reprise qui passa moyennement bien auprès des musiciens brésiliens qui n’acceptèrent pas vraiment que Pierre Vassiliu ait fait d’une chanson politique et engagée quelque chose d’humoristique.Il y a aussi « La femme du sergent ». Et puis cette voix chaloupée qui bercera notre enfance dans le Robin des bois de Disney. Voilà, c’est tout ou presque. On le savait voyageur, fantaisiste, grand maître de la contrepèterie, dilettante atypique et aimant s’entourer de super musiciens comme Bernard Lubat....

SCOPITONE INEDIT!

Joli cadeau de la nouvelle page (https://web.facebook.com/PierreVassiliuOfficiel/), l’officielle, de Pierre Vassiliu gérée par sa petite fille, Melody Grillot.Un scopitone inédit (extrait du LP « Attends » – Barclay / 1972)  « je lui téléphone »(clic sur photo)

RE-CREATION…

Pierre bats ta femme! remix Guido Minisky (clic sur photo – ça groove grave)

« LIBE » 17 AOÛT 2014…

Pierre Vassiliu, il a eu une drôle de vie, ce type-là (papier de Libé 17 août 2014) Le chanteur populaire à la célèbre moustache, connu grâce à son tube «Qui c’est celui-là ?», est mort dimanche à 76 ans. Qui c’était celui-là ? Pierre Vassiliu, mort dimanche à Sète à 76 ans, était l’auteur interprète de «Qu’est-ce qu’il fait, qu’est-ce qu’il a ? Qui c’est celui-là ? Il a une drôle de tête, ce type-là…» En 1973, numéro 1 au hit-parade, il vendit 300 000 exemplaires de cette reprise de Partido Alto du Brésilien Chico Buarque. Le succès de la chanson tenait aussi à l’harmonie entre ce qui était chanté et l’apparence du chanteur, avec son allure impeccable de bizarre Astérix de banlieue. Rétrospectivement, Pierre Vassiliu est associé uniquement à ce tube mais, d’une part, il en a fait au moins un autre et, d’autre part, il n’a pas fait...

BATTRE L’ACTU TANT QU’ELLE EST CHAUDE…

Souvenir d’une rencontre entre Pierre Vassiliu et Arnaud Fleurent Didier Plutôt que de nous lancer dans une biographie nécrologique pour rendre hommage à Pierre Vassiliu, décédé ce week end, nous préférons mettre en ligne l’article que le magazine Serge avait publié en avril 2011 : un reportage rare et touchant, écrit par Guido Minisky racontant une rencontre entre Pierre Vassiliu et Arnaud Fleurent-Didier. Dans quelques minutes, un homme de 74 ans, qui a tout connu de ce que peut offrir le showbiz, va monter sur scène pour chanter une chanson aux côtés d’un homme de 36 ans, qui débute dans le métier. Le plus jeune est la tête d’affiche, le plus vieux est son chanteur préféré. La grande histoire Pierre Vassiliu est une vedette. Un nom connu de tous, sans que l’on sache bien pourquoi. Ce qu’il n’a jamais eu, c’est une reconnaissance à la hauteur de son talent d’auteur....

COMPLETEMENT ENORME CE MEC-LA

Pierre Vassiliu, complètement énorme ce mec-là Born Bad Records réussit, avec douze titres compilés sur « Face B – 1965-1981″, à ressusciter l’héritage de Pierre Vassiliu et rendre justice à sa durable influence.Ce n’est pas vraiment une surprise de voir un disque de Pierre Vassiliu – qui plus est composé de faces B – sortir en ce début d’année chez Born Bad Records. Le label qui ressuscite à bonne cadence perles et autres raretés françaises, de Clothilde aux Olivensteins était le seul à pouvoir faire ce travail (lire à ce sujet notre récit dans le n°207 de Magic).Pour le grand public, à la manière de Patrick Hernandez, Vassiliu c’est l’homme d’un titre. Qui c’est celui-là ?, adaptation du Partido Alto de Chico Buarque, fut, en 1973, l’arbre qui cacha la forêt. Sa discographie est des plus passionnantes, avec ses longs temps morts où le téléphone ne sonne plus beaucoup, mais...

VASSILIU DANS L’ACTU

VASSILIU PRIME On y est, l’heureux élu pour la 100ème référence du label parisien (domicilié à Romainville -9-3- ) Born Bad, qui a reçu en 2017 le « Prix du petit label » indépendant, est le défunt moustachu Pierre Vassiliu. Très bonne idée de la part du boss JB de célébrer la 100ème avec ce chanteur de « variété » qui a mené une carrière complètement atypique. Cet auteur compositeur et interprète commence sa carrière dans les années 50, mais son premier grand succès public ne date que de 1973 avec Qui c’est celui-là ?. Le texte est de Pierre Vassiliu et la musique est l’adaptation de Partido Alto, un tube brésilien de Chico Buarque. Son texte n’a rien à voir avec le texte brésilien, ce qui lui a causé quelque souci avec les fans brésiliens de Chico Buarque. Mais ceci est une autre histoire. Comme nous l’indique le titre,...

« FACE B » INTERESSANTE

PIERRE VASSILIU – FACE B – 1965/1981 «Qui c’est celui-là?» Beaucoup de Français se sont posés la question au moment où la chanson du même titre commençait à péter le score aux charts de 1975. Quelques autres avaient déjà des éléments de réponse: c’est celui qui chantait ‘Amour amitié’! C’est celui qui chantait ‘La femme du sergent’! C’est celui qui chantait ‘Armand’ au Petit Conservatoire de Mireille! Pour tous ces Français, Vassiliu a toujours été réduit. Ils sont peu nombreux, les vrais fans, à avoir fait le tour et pris la dimension du mec.Le mot est affreux, mais Vassiliu, c’était un poète. Le mot est pire, c’était un baladin. Il se baladait partout dans le monde et ramenait des mots, des sons, des instruments, des sentiments. Chez lui la rime n’était peut-être pas très riche, l’instrumentation pas trop luxuriante, la production assez arrangeante, le timbre assez peu exigeant, mais vous...

« LIBE » 24 JANVIER 2018

Le son du jour: désenchanté comme Pierre Vassiliu Parce que le regretté auteur de «Qui c’est celui-là ?» n’en finit plus de revenir par la petite porte – et la grâce d’une œuvre formidable et largement méconnue –, le label Born Bad lui consacre une anthologie étonnante, idéalement titrée «Face B». Ecoute intégrale avant sa sortie, le 2 février.Pierre Vassiliu, en 1973. Photo Jacques Chevry. AFPQui erre sur Internet dans la zone qui entoure le nom de Pierre Vassiliu s’expose à quelques sévères déconvenues, par exemple un extrait d’une émission de Stéphane Collaro datant de 1989 (Y a-t-il encore un coco dans le show ?) dans laquelle le chanteur, manifestement en bout de course, se débat dans quelques sketches parmi les pires de la création télévisuelle des années 80. D’autres fragments audiovisuels sont tout aussi plombants mais plus éclairants, telle cette apparition dans une émission de 1974 présentée par Jacques...

BIENTÔT DANS LES BACS

Vassiliu ? Qui c’est celui là ? Son unique tube passé à la postérité reste une assez bonne synthèse de ce personnage que l’on pouvait voir à la télé au milieu des seventies, mais hormis quelques fans hardcore prêts à pleurer sa mort, il n’y a plus vraiment foule pour écouter la musique de Pierre Vassiliu. C’était sans compter sur Guido Cesarsky et Born Bad, qui publieront début février une compilation de titres sortis entre 1965 et 1981, avec pour objectif de remettre le moustachu sur la place du village de la bonne variété française. Alors tu connais Vassiliu ?Si tu ne connais pas, on va un peu t’aider. Prend un petit morceau de Carlos (le rejeton de Françoise Dolto, pas le terroriste) pour la gaudriole, un peu de Nino Ferrer dans sa période comico musicale bien fagotée, un peu de Pierre Barouh pour le côté baroudeur du monde, une...