Catégorie : Actualité

0

VASSILIU CHEZ SECTION26

Pierre Vassiliu, Face B – 1965-1981 (Born Bad) Cette année, Born Bad fête sa centième référence en publiant une compilation de Pierre Vassiliu. Nous n’aurions pas parié beaucoup là-dessus, il y a une dizaine d’années, et pourtant, la cohérence de ce choix est indiscutable dans le parcours du label francilien. Déjà en 2016, Jean-Baptiste Guillot publiait des morceaux inédits de l’intéressé sous forme de 45 tours, composé d’extraits de la bande originale de Ils… , un film français de 1970 réalisé par Jean-Daniel Simon. Surtout, Born Bad est une maison ouverte et éclectique, loin de l’image de label garage-punk chauffé à blanc qui lui colle parfois à la peau. Dès 2006, la structure de Romainville explorait ainsi la pop synthétique et le post-punk à travers la mythique compilation BIPPP, un mouvement osé, à une époque où cela n’intéressait pas tant de monde que cela. Resituons: alors que les américains de...

L’AUTRE FACE DE VASSILIU

L’autre face de Pierre Vassiliu Parution d’une compilation du bien oublié Pierre Vassiliu. on croyait tenir un chanteur rigolo à la mode 70, on tombe sur un génie masquant mal sa mélancolie.Pour beaucoup, Pierre Vassiliu n’était que l’interprète en salopette d’un unique tube à l’été 1973, Qui c’est celui-là ?, adapté d’une chanson tropicaliste de Chico Buarque. Le titre était destiné à être une face B. Retourné en face A, il s’en vendit six millions. Une chance et un malheur, car ce succès populaire l’enfermera toute sa vie dans le rôle du gai luron de service. Moustache drue et yeux rieurs, Vassiliu était aussi un sensible. Avec le concours d’amis musiciens (Claude Engel, Olivier Bloch-Lainé, Georges Rodi), il cisela une kyrielle de titres où se dévoilait tout un pan de son intimité. En phase avec la libération sexuelle, il aura chanté les utopies déclinantes, la morosité du quotidien, les ruptures.Le...

VASSILIU: MERCI RFI

Les Faces B de la belle vie de Pierre Vassiliu A la veille des 50 ans de Mai 68, la sortie de la compilation consacrée aux faces B enregistrées entre 1965 et 1981 par Pierre Vassiliu éclaire ces années-là d’une lumière plus douce, plus intime. Si la révolution et son corollaire, le grand soir, sont encore dans toutes les têtes, commencent à fleurir des idées d’épanouissement personnel et de contre-culture dont Pierre Vassiliu se fera le chantre aux rythmes des aléas de sa vie.Pour certains Pierre Vassiliu a eu plusieurs vies, pour d’autres Pierre Vassiliu n’en a eu qu’une qu’il a peinte, repeinte aux couleurs de ses désirs contrariés, de ses envies successives comme un long processus d’autodétermination. Dans un cas comme dans l’autre, Pierre Vassiliu nous a quittés le 17 août 2014. Il avait 76 ans.Vingt-cinq ans plutôt, dans une autobiographie intitulée La vie à rien faire (publié par...

NOUVEAU DANS LES BACS!

Pierre Vassiliu ‎ « FACE B – 1965​/​1981 » NOUVEAU existe en téléchargement, CD et LP vinyle – commande internet ou chez votre disquaire. Une Fille Et Trois Garçons En Vadrouille A Montpellier Ne Me Laisse Pas Film (je cherche encore une fille…) Sophie Le Manège Désenchanté Alentour De Lune Est-ce Qu’on Peux Voler? Il Etait Tard Ce Samedi Soir On Imagine Le Soleil Je Suis Un Pingouin En Réponse A Votre Lettre Du 2.11.72

ENCORE VASSILIU DANS LIBE

Pierre Vassiliu, Epicure de rappel Trois ans et demi après la mort du chanteur hédoniste aux allures de clown nonchalant, la compilation «Face B, 1965-1981» permet de redécouvrir une douzaine de ses titres, marqueurs d’une époque où régnaient convivialité et liberté sexuelle. «Faites-vous la belle vie dont vous avez envie.» Il paraît que c’était la devise de Pierre Vassiliu (mort en août 2014), d’après son autobiographie publiée à la fin des années 80, intitulée la Vie à rien faire. Oh, rien… Quelque chose, tout de même, et avec passion : de la musique. Une compilation de douze chansons, Face B, 1965-1981, vient de paraître sur le label Born Bad Records et donne à cette activité oiseuse la teneur d’une riche et belle œuvre cachée. Rassemblée et présentée avec une tendresse communicative par Guido Cesarsky, Face B offre une édition vinyle remastérisée à des joyaux d’une autre histoire de la chanson...

CE QU’EN PENSE LE NOISE…

Pierre VassiliuFace B – 1965 / 1981 (Born Bad Records) février 2018 Une compilation de morceaux de Pierre Vassiliu ? Sérieux ? Chez Born Bad ? Ah, si c’est chez Born Bad, c’est qu’il y a anguille sous roche et qu’il faut gratter un peu plus que ce que nous connaissons du chanteur Français.Pas grand-chose en fait. Naturellement l’architube « Qui c’est celui-là » (1974) qui est l’adaptation d’une chanson brésilienne, « Partido Alto » de Chico Buarque. Une reprise qui passa moyennement bien auprès des musiciens brésiliens qui n’acceptèrent pas vraiment que Pierre Vassiliu ait fait d’une chanson politique et engagée quelque chose d’humoristique.Il y a aussi « La femme du sergent ». Et puis cette voix chaloupée qui bercera notre enfance dans le Robin des bois de Disney. Voilà, c’est tout ou presque. On le savait voyageur, fantaisiste, grand maître de la contrepèterie, dilettante atypique et aimant s’entourer de super musiciens comme Bernard Lubat....

COMPLETEMENT ENORME CE MEC-LA

Pierre Vassiliu, complètement énorme ce mec-là Born Bad Records réussit, avec douze titres compilés sur « Face B – 1965-1981″, à ressusciter l’héritage de Pierre Vassiliu et rendre justice à sa durable influence.Ce n’est pas vraiment une surprise de voir un disque de Pierre Vassiliu – qui plus est composé de faces B – sortir en ce début d’année chez Born Bad Records. Le label qui ressuscite à bonne cadence perles et autres raretés françaises, de Clothilde aux Olivensteins était le seul à pouvoir faire ce travail (lire à ce sujet notre récit dans le n°207 de Magic).Pour le grand public, à la manière de Patrick Hernandez, Vassiliu c’est l’homme d’un titre. Qui c’est celui-là ?, adaptation du Partido Alto de Chico Buarque, fut, en 1973, l’arbre qui cacha la forêt. Sa discographie est des plus passionnantes, avec ses longs temps morts où le téléphone ne sonne plus beaucoup, mais...

VASSILIU DANS L’ACTU

VASSILIU PRIME On y est, l’heureux élu pour la 100ème référence du label parisien (domicilié à Romainville -9-3- ) Born Bad, qui a reçu en 2017 le « Prix du petit label » indépendant, est le défunt moustachu Pierre Vassiliu. Très bonne idée de la part du boss JB de célébrer la 100ème avec ce chanteur de « variété » qui a mené une carrière complètement atypique. Cet auteur compositeur et interprète commence sa carrière dans les années 50, mais son premier grand succès public ne date que de 1973 avec Qui c’est celui-là ?. Le texte est de Pierre Vassiliu et la musique est l’adaptation de Partido Alto, un tube brésilien de Chico Buarque. Son texte n’a rien à voir avec le texte brésilien, ce qui lui a causé quelque souci avec les fans brésiliens de Chico Buarque. Mais ceci est une autre histoire. Comme nous l’indique le titre,...

« FACE B » INTERESSANTE

PIERRE VASSILIU – FACE B – 1965/1981 «Qui c’est celui-là?» Beaucoup de Français se sont posés la question au moment où la chanson du même titre commençait à péter le score aux charts de 1975. Quelques autres avaient déjà des éléments de réponse: c’est celui qui chantait ‘Amour amitié’! C’est celui qui chantait ‘La femme du sergent’! C’est celui qui chantait ‘Armand’ au Petit Conservatoire de Mireille! Pour tous ces Français, Vassiliu a toujours été réduit. Ils sont peu nombreux, les vrais fans, à avoir fait le tour et pris la dimension du mec.Le mot est affreux, mais Vassiliu, c’était un poète. Le mot est pire, c’était un baladin. Il se baladait partout dans le monde et ramenait des mots, des sons, des instruments, des sentiments. Chez lui la rime n’était peut-être pas très riche, l’instrumentation pas trop luxuriante, la production assez arrangeante, le timbre assez peu exigeant, mais vous...